• 5103 visits
  • 1 article
  • 830 hearts
  • 4264 comments

28/10/2012

Play the video
MISE AU POINT.

 

La vérité, je crois que je suis enfin prête à la regarder en face, et l'assumer. A la fin de mon histoire avec mon beau Dream, j'ai perdus toute énergie. Une flamme c'est éteinte au fond de mois et s'en ais suivit ce que je concidère comme deux ans de dépression. Mes proches ne vous dirons pas que c'est le mot qui convient à l'état dans lequel j'étais, mais après une mure réflexion de ma part, c'est celui qui convient le mieux. Je me suis sans m'en rendre compte, isolé des autres. J'ai rompus avec ma passion pour la compétition, les sorties avec mes amis et je me suis plongé à corps perdus dans le travail qui était à ce moment là : mes études. J'ai eu de la chance qu'elles aient été en rapport avec le cheval. Car pendant ces deux ans, je n'ai pas passé un bon moment à cheval. Je n'ai jamais eu la force d'aller jusqu'à l'attachement, je n'ai jamais sue me satisfaire de l'instant présent. C'était parfois une corvé d'être avec d'autres chevaux que Dream, mais je me dis que grâce à ça, je tiens encore debout. Ces deux ans se sont rythmés par mon acharnement au travail et mes larmes pour ce qu'il restait de ma plus belle histoire. Jusqu'à mon départ pour le Portugal, un mois à travailler de beaux lusitaniens. C'est là-bas, que j'ai repris goût au travail avec les chevaux. J'ai vraiment l'impression, aujourd'hui encore, qu'il c'est réellement passé un truc avec les quatre chevaux que l'ont m'avaient confiés. Jusqu'à cet accident, avec l'un deux. Qui m'a physiquement marqué et psychologiquement fragilisé. Toute cette dose de motivation c'était envolé, et m'avait plongé dans un doute qui me bouffait de l'intérieur. Je ne pleurais plus mon pur-sang, mais je m'agressais à coup de : "De quel droit es-tu en mesure d'attendre quelques chose d'un cheval ?", "Tu crois vraiment qu'une raté comme toi peux réussir dans les chevaux ?", "Gagne au loto, on en reparlera après." S'en ais suivit des années d'auto-destruction jusqu'à l'obtention de mon diplôme. A partir de là, je me suis sentis comme une bouteille que l'on laisse dérivé à la mer. Plus de stage où aller travailler, plus de cours à réviser et plus d'avenir, aucun projet. J'ai passé un mois à m'empêcher de rêver à un avenir avec les chevaux, à resté confinée, toute seule. Puis, mes maîtres de stage m'ont appelés, pour que je les dépannes. Et de file en aiguille, ils m'ont confiés des chevaux et j'ai continué à venir, chaque jour. Ils ont pris à coeur de ne pas m'abandonné, de me faire confiance pour que je réalise que ni mon chagrin à l'égard de Dream, ni mon accident, n'était une bonne excuse pour que je me consacre pas pleinement à ce qui m'anime le plus en ce monde, la relation être les hommes et les chevaux. A l'heure d'aujourd'hui, j'ai accomplit mon rêve d'indépendance. Je suis devenue propriétaire d'une jument incroyable qui m'éblouit de jour en jour et que je ne crois sincèrement pas encore estimé à sa juste valeur.

 

Dans un premier temps, j'ai pensée "concours", "retour aux sources" et j'ai voulut faire de Madi mon nouveau Dream Catcher, en vain. Mad est complètement différente de mon beau Didou, ils n'ont rien à voir l'un avec l'autre et c'est injuste d'attendre de Madi qu'elle devienne le sosie de ce cheval que j'ai tant aimé avant elle. C'est pourquoi j'ai finalement pris la décision d'abandonné mes projets de concours, du moins pour l'instant. Car les concours, c'était tout ce qu'il y avait avec Dream. Serte, une réel relation fusionnel c'est crée et révélé aux dernières pages de notre histoire, mais celle-ci n'avait fait son apparition que grâce à nos compétitions répétés. C'est pourquoi j'ai eu envie de nous accorder, à Mad et moi, une nouvelle chance. Car je sais qu'elle en a envie, qu'elle n'attend que ça. Nous, nous aventurons donc sur un nouveau chemin inconnu où la relation résonnera partout en écho. L'envie de partager ce renouveau avec d'autres passionnées, m'enchante tout autant que de garder une trace de tout ce que nous vivrons, elle et moi. Mais les blogs, c'était notre truc à Dream et moi. Alors avec Mad, nous utiliserons d'autres plate-formes plus accessible, ludique et interactives. Des retours quotidiens de notre évolution seront disponible sur l'instagram du nom de SilverWiyaka, tandis que des réflexions et des points plus construit seront présentés sur facebook. Peut-être aurais-je la chance de vous y retrouver ?